Les universités populaires d’ATD Quart Monde ont été créées en 1972. Ce sont des lieux de dialogues, d’échanges et de formation où se mêlent des personnes en situation de pauvreté et d’autres citoyens qui ne vivent pas cette situation mais veulent apprendre à lutter contre la misère avec ceux qui la vivent. De ces expériences et de ces rencontres naissent de nouvelles idées afin de mieux combattre les causes de la pauvreté.

Il existe des universités populaires d’ATD dans dix régions françaises, mais aussi en Belgique, en Suisse, en Espagne, au Canada, aux Pays-Bas et au Luxembourg.

Les universités populaires ont contribué à l’accession du mouvement au Conseil économique, social et environnemental.

L’organisme porteur du projet

ATD Quart Monde

ATD Quart Monde (Agir Tous pour la Dignité Quart Monde) a été créée en 1957 par le père Joseph Wresinski. C’est un mouvement de lutte contre la pauvreté qui est à l’origine d’un grand nombre d’avancées législatives comme le Revenu Minimum d’Insertion (RMI, ancêtre du RSA), la Couverture Maladie Universelle (CMU) ou le Droit au logement opposable (DALO).

Le mouvement, présent dans 29 pays, se compose de volontaires-permanents, de militants et d’alliés.

Personnes concernées par l’initiative

Les universités populaires sont ouvertes à toutes les personnes vivant dans la précarité sur le plan du travail, du logement, des ressources, de l’éducation des enfants, de la famille, de la santé… Mais aussi à toute personne qui ne vit pas dans cette situation mais veut apprendre à lutter contre la misère avec ceux qui la vivent. L’exigence est de s’inscrire pour toute l’année et de rejoindre un groupe de préparation.

Moyens mis en œuvre

La mise en place d’une université populaire est confiée à une EASUP (équipe animation soutien université populaire). Celle-ci est chargée de mettre en place un processus en deux temps :

  • un temps de préparation par les groupes locaux (qui se réunissent, en général trois fois, dans des locaux souvent prêtés par les municipalités partenaires) ;
  • la plénière proprement dite, plus connue sous le nom d’ « université populaire quart monde ».

Calendrier du projet

Chaque université populaire propose plusieurs sessions dans l’année. Ainsi, dans le Nord-Pas-de-Calais, six universités populaires sont organisées dans l’année. Parmi les plus récentes :

  • 15 novembre 2014 : « On n’est pas né pour être chômeur », avec Jean Gadrey, économiste.
  • 13 décembre 2014 : « Quand ATD fait son cirque ! », université populaire festive au Centre régional des arts du cirque.
  • 24 janvier 2015 : « L’argent, une obsession ? » Avec Maryline Glorian, conseillère bancaire.
  • 25 avril 2015 : « Parler librement, le droit de s’exprimer »

Les principaux acteurs qui portent financièrement le projet

Le mouvement ATD Quart Monde est financé par les cotisations de ses adhérents, de subventions (département, région, UE) ou du mécénat d’entreprise

Pour chaque université populaire, un budget est attribué par ATD Quart Monde à l’EASUP. Celle-ci peut demander des subventions spécifiques au projet, notamment pour rembourser les frais de transports des participants à l’université populaire.

Contacts

Alsace : 03 89 23 91 96

Bretagne : 02 99 38 75 73

Champagne-Ardenne : 03 51 42 95 99

Franche Comté : 06 88 21 97 53

Grand Sud-Ouest : 05 56 33 95 95

Île-de-France : 01 46 33 49 77

Languedoc Roussillon : 06 81 06 30 24

Lorraine : 03 87 65 76 16

Nord-Pas-de-Calais : 03 20 57 69 75

Normandie : atdqmcaen@wanadoo.fr

Pays de la Loire : atd.quart.monde49@laposte.net

Picardie : 03 44 81 95 57

Provence Alpes Côte d’Azur : 04 91 56 00 23

Rhône-Alpes : 04 78 39 34 30

?>