Le projet consiste à organiser un séminaire sur l’épistémologie et la méthodologie des recherches participatives et en croisement des savoirs avec des personnes en situation de pauvreté. Le séminaire est l’occasion de réaliser une étude critique des recherches participatives mettant en œuvre un croisement des trois types de savoirs (académique, action et expérience de vie des personnes en précarité) pour argumenter leur pertinence afin de les généraliser. Il s’est prolongé par la rédaction d’un Appel pour le développement des recherches participatives en croisement des savoirs. Enfin, suite à l’organisation d’un colloque en mars 2017, un “Espace collaboratif pour le développement des recherches participatives en croisement des savoirs et des pratiques avec des personnes en situation de pauvreté” a été créé.

Les étapes de l’étude ont été :

  • définition des problématiques à partir de trois recherches participatives et en croisement des savoirs impliquant des personnes en situation de précarité et pauvreté ;
  • intervention des personnes en situation de pauvreté sur la construction de leur propre savoir (à partir d’un travail collectif avec leurs pairs ayant participé à des coformations avec des professionnels) ;
  • 4 interventions de chercheurs et professionnels sur les problématiques énoncées ;
  • co-écriture d’un Appel-argumentaire pour développer les recherches participatives en croisement des savoirs et créer un espace collaboratif permanent.

Suite à la production de  cet appel, un colloque (intitulé “Construire les savoirs avec tou.te.s. Recherches participatives avec les personnes en situation de pauvreté”) a été coorganisé le 1er mars 2017 par le CNRS, Cnam et ATD Quart Monde. Ce colloque a réuni 200 personnes, en majorité des chercheurs et des professionnels, des représentants d’institutions et des associations. Les résultats du séminaires ont été présentés à trois voix (chercheurs, praticiens et personnes en situation de pauvreté) et suivis de deux tables rondes et d’ateliers sur :

– les conditions éthiques et méthodologiques du croisement des savoirs avec des personnes en situation de pauvreté ;

– comment les politiques publiques peuvent favoriser les conditions de recherche participative en croisement des savoirs et les conditions de financement ;

– l’évaluation, la validation des savoirs coconstruits et la diffusion.

Le colloque a confirmé la création d’un “Espace collaboratif pour le développement des recherches participatives en croisement des savoirs et des pratiques avec des personnes en situation de pauvreté”. Cet Espace a fait l’objet d’une convention de partenariat entre le CNRS, le Cnam et ATD Quart Monde. Il organise des journées d’investigation collective mêlant savoirs d’expérience de personnes vivant l’exclusion sociale, savoirs professionnels et savoirs académiques. Il réunit une quarantaines de personnes en trois groupes de pairs: personnes en situation de pauvreté en association, praticiens et chercheurs. La finalité de cet Espace est d’élaborer une épistémologie post-pauvreté, visant à la suppression de la misère.

L’organisme porteur du projet

ATD Quart Monde.

Brève description de l’organisme porteur du projet

Le Mouvement ATD Quart Monde a pour objet l’accès des personnes les plus démunies et les plus exclues à leurs droits fondamentaux (logement, éducation, culture, travail, vie décente, santé, vacances) ainsi que la mobilisation de la société, et plus particulièrement des élus et des institutions, pour que le savoir et l’expérience des plus pauvres soient pris en compte et que la lutte contre la grande pauvreté devienne une priorité.

Personnes concernées par l’initiative

20 chercheurs d’une dizaine de laboratoires de recherche concernés par les recherches participatives.

11 professionnels de l’intervention sociale et volontaires permanents ATD Quart Monde.

5 personnes issues des milieux de précarité et pauvreté (ATD Quart Monde et Université Populaire des Parents).

Moyens mis en œuvre

Le séminaire s’est déroulé en plusieurs étapes (Cf. ci-dessous), animé par une équipe mixte composée d’ATD Quart Monde, du CNAM et de l’Observatoire des non-recours aux droits et services (Odenore), plus une chargée d’étude (7 réunions).

Le Cnam a mis ses locaux à disposition.

Défraiement (déplacements, repas, hébergement) et rémunération des cinq personnes en situation de précarité

Calendrier du projet

Le projet s’est déroulé de mai 2015 à mars 2017, selon le calendrier suivant :

– 5 et 6 mai 2015 : élaboration des questions de recherche à partir du résultat de précédentes recherches participatives.

– 2 au 5 novembre 2015 : travail sur les argumentaires par problématique.

– 14 et 15 mars 2016 : écriture de l’argumentaire.

– 15 juin 2016 : rédaction et diffusion de l’Appel pour le développement des recherches participatives en croisement des savoirs.

– 1er mars 2017 : organisation du colloque.

Les principaux acteurs qui portent financièrement le projet

ATD Quart Monde ; Association Georges Hourdin ; Fondation Crédit Coopératif

Contacts

ATD Quart Monde France

Siège : 63 rue Beaumarchais – 93100 Montreuil

Claude Ferrand, responsable de la démarche Croisement des savoirs

Tél. : 04 75 70 35 94

Courriel : franclau.ferrand@wanadoo.fr

Site : www.atd-quartmonde.fr

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *