L’association La Pierre d’Angle, au nom d’un collectif de théologiens ou philosophes de l’Université catholique de l’Ouest, de l’Université catholique de Lyon, de l’Université de Brest et du Centre Sèvres, ainsi que des membres du Sappel, organise un séminaire de réflexion sur la problématique « Au creux du malheur, la lumière ? ». Le projet s’inscrit dans un processus de recherche dont la spécificité repose sur une triple écoute : de la parole de personnes marquées par la très grande pauvreté, de la parole de Dieu à travers les textes bibliques et du travail de théologiens et de philosophes. En appuyant sur ces trois sources capables de résonner les unes avec les autres en s’éclairant mutuellement, le séminaire doit permettre de mieux interpréter l’objectif de vivre la suite de Jésus-Christ, selon la spiritualité du père Joseph Wresinski.

Quel rôle reconnaître au malheur dans l’esquisse d’un sens possible, pour une existence individuelle, mais aussi dans une perspective collective (historique) ? La privation de point d’appui et le discrédit qui frappent certains jusqu’à les entraîner vers une sorte de perte de soi peuvent-ils donner lieu, de manière tout à fait paradoxale, à une expérience de vérité, la naissance à un autre rapport à soi, au monde, à Dieu, qui puisse être reconnue comme prometteuse pour tous, éclairant ainsi un possible dénouement ultime positif ? Quels enseignements en tirer dans la manière de penser l’existence humaine et la vie en société jusqu’en sa dimension politique et historique ?

Nom de l’organisme

La Pierre d’Angle

 

Brève description de l’organisme porteur du projet

L’association La Pierre d’Angle est une fraternité entre personnes du quart-monde et d’autres qui les rejoignent. Elle organise des séminaires et rencontres centrés sur la prière, le travail autour de la Parole de Dieu et le partage de la vie dans la convivialité. Elle cherche ainsi à approfondir, en la vivant, la parole du père Wresinski.

 

Personnes concernées par l’initiative

Une quarantaine de personnes sont concernées par le projet, des théologiens, des philosophes ainsi que des personnes en situation de grandes précarités.

Le séminaire est également ouvert aux étudiants en cycle doctoral, enseignants et chercheurs (sous réserve de places disponibles).

 

Moyens mis en œuvre

Le projet a permis la participation de personnes en situation de grande précarité à deux ou trois rencontres du séminaire pour un travail en commun sur leur propre production.

 

Calendrier du projet (toujours en cours)

Le projet a démarré en 2018 et se terminera en 2021, au Centre Sèvres (Paris) et à l’Université catholique de Lyon.

 

Les principaux acteurs qui accompagnent financièrement le projet

Association Georges Hourdin, Chaires Jean Rodhain de l’Institut catholique de l’Ouest (Angers), de l’Institut catholique de Lyon et du Centre Sèvres

 

Contacts

Jean-Claude Caillaux – caillauxjc@gmail.com – 01 40 34 21 16

Laure Blancon – laure.blanchon@centresevres.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *