Dans Laudato si’, le pape François a appelé à se convertir à une écologie intégrale, en expliquant : « Il n’y a pas deux crises séparées, l’une environnementale et l’autre sociale, mais une seule et complexe crise socio-environnementale. Les possibilités de solution requièrent une approche intégrale pour combattre la pauvreté, pour rendre la dignité aux exclus et simultanément pour préserver la nature. » Le projet vise à faire participer des personnes en situation de précarité à l’Université d’été de l’écologie intégrale, pour que le débat ne se déroule pas à huis clos, entre spécialistes, mais en présence de citoyens moins experts, notamment les plus pauvres. Cette démarche a permis la rencontre, le travail ensemble et le croisement des savoirs entre jeunes, personnes en situation de précarité, experts scientifiques et politiques.

L’organisme porteur du projet

Collectif citoyen pour une écologie intégrale

 

Brève description de l’organisme porteur du projet

L’Université d’été de l’écologie intégrale est la première initiative lancée par le Collectif citoyen pour une écologie intégrale, une association dont l’objectif est de promouvoir une société plus juste, fraternelle et durable, notamment par des travaux de recherche et des colloques, associant sur les grandes thématiques liées à l’écologie intégrale des personnes engagées dans des mouvements se réclamant d’une forme d’écologie intégrale (monde associatif, politique, universitaire, médiatique ou religieux).

 

Personnes concernées par l’initiative

190 personnes ont participé à l’événement, dont une vingtaine de personnes en situation de précarité, identifiées grâce à Association pour l’amitié, ATD Quart Monde, le Sappel, le service JRS et la Maison des Journalistes.

 

Moyens mis en œuvre

L’Université d’été de l’écologie intégrale portait la question : « Quels enjeux ? Que faire ? ». Elle s’est déroulée sur quatre jours, alternant Ateliers, tables rondes, plénières… sur des sujets comme l’anthropologie, la bioéthique, les enjeux de la protection de l’environnement, l’impact sur les personnes les plus pauvres… Une table ronde a notamment abordé la question : « Se mettre à l’écoute “tant de la clameur des pauvres que de la clameur de la terre” : s’atteler d’un même effort à la crise sociale et la crise environnementale ».

 

Calendrier

Du 19 au 23 août 2019 (quatre jours)

 

Principaux acteurs qui accompagnent financièrement le projet

Association Georges Hourdin

 

Contact

Collectif Citoyen pour une Écologie intégrale – Martin Chouet, président – contact@ecologie-integrale.fr – https://ecologie-integrale.fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *