Cette recherche-action a eu pour objectif de reconstituer et de transmettre l’histoire des luttes qu’ont menées les personnes issues des immigrations à Grenoble dans la seconde moitié du 20e siècle et jusqu’à aujourd’hui. Cette histoire est destinée à alimenter les combats actuels pour l’égalité, en répondant aux questions suivantes : dans quelles conditions les immigrés sont arrivés et arrivent en France ? Quelles luttes doivent-ils mener pour leur droit au logement, au travail, à la santé… ? Qui les a soutenus et comment ?

Étudier cette histoire, c’est s’outiller pour mieux lutter contre le racisme d’aujourd’hui, permettre aux luttes actuelles de s’inspirer des expériences passées et rassembler des luttes dans une histoire commune émancipatrice. Le travail repose sur l’alternance entre :

– des moments de formation collective ;

– des temps de recherche active et de collecte de données ;

– la production d’analyses et de supports (vidéos, textes, cartes…) ;

– la mise en place d’actions pédagogiques (pour transmettre, mettre en débat) et d’interpellations (à destination des acteurs publics, parapublics, associatifs).

L’organisme porteur du projet

Association Contrevent (Grenoble).

Brève description de l’organisme porteur du projet

Contrevent est une association d’éducation populaire et de recherche participative. L’objet de l’association est de faciliter la construction d’une recherche populaire, menée par et pour les organisations de la société civile (collectifs, associations, syndicats) en mouvement vers plus d’égalité et de la justice sociale. Dans leur vie quotidienne, leur engagement, leur travail, les personnes concernées par un problème donné sont considérées comme les premières expertes. Elles sont donc directement impliquées dans l’analyse et la compréhension de ces problèmes, comme dans l’élaboration des actions visant à les résoudre. L’activité principale de l’association est donc de soutenir les démarches de recherches collectives et d’agir contre les discriminations. Ses moyens, méthodes et outils sont issus des sciences sociales et de l’éducation populaire. Ses travaux prennent des formes diverses selon les situations : enquêtes conscientisantes, recherches collectives, recherche action, auto-formation, etc.

Personnes concernées par l’initiative

  • D’une part, les personnes directement concernées par cette histoire : les migrants âgés qui sont arrivés pour travailler en France dans la seconde moitié du 20e siècle, ainsi que leurs familles (principalement des migrants algériens appelés « chibanis »). Certains vivent dans une grande précarité et un isolement extrême car ils sont pris en étau entre le désir de retour au pays et la bataille administrative pour faire connaître leurs droits à la retraite. Beaucoup, compte tenu de leurs faibles revenus, sont contraints à rester dans des foyers de travailleurs migrants.

Les objectifs de ce projet ont été construits directement avec des chibanis, rencontrés par deux moyens : via des structures d’accueil (café Paysage, ODTI, ADATE) et via des associations algériennes iséroises recensées sur le site du consulat d’Algérie de Grenoble.

  • D’autre part, des familles (mobilisés par les réseaux relationnels), des écoles, des habitants de quartiers (mobilisés par les réseaux traditionnels ou dans l’espace public)…

Moyens mis en œuvre

Le travail de deux salariés de l’association : gestion administrative, accompagnement du collectif (éducation populaire) et travail d’enquête.

Des locaux mis à disposition du projet au sein de la pépinière associative Cap Berriat à Grenoble.

Deux ordinateurs portables et du matériel de papeterie.

L’implication de partenaires : la compagnie de théâtre Les Fées Rosses (construction d’une pièce de théâtre de rue et d’une exposition), des acteurs locaux (structure d’accueil des étrangers, observatoire des discriminations, centre d’information, café social…), un comité scientifique (composé de deux anthropologues) et l’Alliance Citoyenne de Grenoble.

Calendrier du projet

Le projet s’est étalé sur deux ans (2015-2016) selon quatre étapes : la préparation, le travail de recueil, le travail artistique et enfin celui de diffusion.

Parmi les actions mises en place depuis le lancement de la recherche-action, on peut citer :

– les assemblées régulières du collectif « Histoires des luttes des immigrations » ;

– les ateliers de partage de récits de vie « Petites histoires, grandes histoires : quand les parcours individuels croisent l’histoire collective », qui ont donné naissance à une frise chronologique sur l’histoire des luttes des immigrations ;

– l’organisation d’une journée de partage autour des luttes des immigrations à Grenoble le 26 septembre 2015 ;

– la présentation de la recherche-action (et d’autres chantiers de l’association) dans l’émission « Apérophonie » sur Radio Campus.

Les principaux acteurs qui accompagnent financièrement le projet

Association Georges Hourdin (pour l’accompagnement des Chibanis directement concernés par le travail) ; Grenoble Alpes Métropole – Réseau Partenaires Égalité ; DRAC Auvergne-Rhône-Alpes ; DRDJSCS Auvergne- Rhône-Alpes ; Ville de Grenoble ; Fondation Un monde par tous ; Fonds d’initiatives locales.

 

Contacts

Contrevent

Adresse : 5 rue Georges Jacquet, 38000 Grenoble (au sein de la pépinière Cap Berriat).

Téléphone : 07 68 78 8987

Courriel : bonjour.contrevent@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *