Le fossé de l’accès aux télécoms, qui se manifeste à la fois dans une moins bonne connaissance des outils numériques et dans le sous-équipement des foyers, ne cesse de se creuser. Or, subir ce fossé c’est s’éloigner plus encore du marché du travail, distendre les liens sociaux et avoir une possibilité de s’informer nettement restreinte.

Dans la continuité de la réflexion engagée avec des partenaires autour des solutions locales et des orientations nationales qui pouvaient être mises en place pour encourager l’accès et la maîtrise des nouvelles technologies, l’ANSA a souhaité consulter directement les utilisateurs à petits revenus. Car analyser les besoins pour rendre les télécoms accessibles à tous sans écouter les premiers concernés par la “fracture numérique” serait non seulement absurde mais également inefficace.

Cette contribution est le produit du travail mené avec 80 utilisateurs des télécoms en France, âgés de 18 à 76 ans : jeunes accompagnés par les Missions locales, allocataires du RSA et personnes âgées. L’ANSA s’est appuyée sur la parole des utilisateurs pour identifier leurs usagers, les difficultés qu’ils rencontrent et leurs perceptions des offres sociales.

L’objectif étant d’appuyer les pouvoirs publics et les opérateurs dans le développement de solutions innovantes pour répondre au mieux aux besoins des usagers.

Organisme porteur du projet:

Agence nouvelle des solidarités actives (ANSA)

L’ Agence nouvelle des solidarités actives (ANSA), créée en janvier 2006, est une association à but non lucratif d’ingénierie et d’innovation sociales ayant pour but de réduire la pauvreté et les exclusions.

L’ANSA intervient dans de nombreux domaines de l’innovation sociale autour de trois axes :

– L’expérimentation sociale : développer de nouvelles idées et tester, avec des partenaires, les projets identifiés.

– L’accompagnement, sur le terrain, de la mise en œuvre de politiques sociales, en particulier auprès de nombreuses collectivités territoriales sur des thématiques variées (politiques territoriales d’insertion, mobilité, microcrédit personnel, accès au numérique, insertion professionnelle…).

– L’animation de réseaux d’acteurs par le partage et la diffusion d’expériences : organisation de rencontres et publications qui dressent l’état des savoirs et favorisent l’accès aux droits.

L’Agence nouvelle des solidarités actives s’appuie sur ses partenariats avec l’État, les collectivités territoriales, les institutions publiques, les entreprises, ainsi que les associations engagées dans la lutte contre la pauvreté et contre les exclusions.

Personnes concernées par l’initiative:

Les personnes en situation de précarité, jeunes et moins jeunes mais pour qui l’accès aux nouvelles technologies de l’information et de la communication est aujourd’hui indispensable.

Ainsi 80 personnes, de 18 à 76 ans, aux profils extrêmement variés, répartis en 10 groupes de travail partout en France ont été consulté pour réaliser cette étude :

  • 50 % de jeunes entre 17 et 26 ans suivis par des missions locales qui ne bénéficient pas d’aides financières mais ont souvent des revenus très faibles
  • 30 % d’adultes entre 27 et 59 ans, majoritairement des bénéficiaires du RSA en activité et sans emploi
  • 20 % de « seniors » de plus de 60 ans avec des petites retraites.

Moyens mis en oeuvre:

Organisation de réunions en petit groupe pour recueillir la parole des personnes.

Cette démarche qualitative privilégie l’information, l’échange, la réflexion en sous-groupe et la création d’une dynamique locale.

Le travail s’est effectué avec 10 structures associatives et collectivités locales (Artis Multimédia à Saint Denis, les Missions locales de Douai, de Charleville-Mézières, de Saverne, de Clermont-Ferrand, le CCAS de Vannes, Crésus Paris, Conseils généraux de Savoie et de l’Hérault) afin d’identifier au préalable les groupes d’usagers ainsi que des professionnels convaincus de la démarche et en relation directe avec les personnes concernées.

Calendrier du projet:

La concertation s’est étalée entre septembre et décembre 2011.

Parmi les soutiens financiers du  projet:

Microsoft, la Fondation d’entreprise Free et la Fondation Orange.

Contact:

Marion Liewig, responsable du programme “TIC’Active, le numérique pour tous”

marion.liewig@solidarites-actives.com

Debora Fischkandl, chargé de communication

debora.fischkandl@solidarites-actives.com

Thibault Guichard, stagiaire en communication

thibault.guichard@solidarites-actives.com