Le projet Diaconia 2013 met en œuvre une réflexion et des rencontres autour de la fraternité, du service des plus fragiles, de la charité et du lien social. Il considère que le partage fraternel avec les plus fragiles et l’engagement social des chrétiens sont vitaux pour le développement de tous les humains, proches ou lointains.

Le groupe de travail « Place et Parole des Pauvres » cherche à permettre à des personnes en précarité d’avoir la parole et de réfléchir à ce qu’elles veulent vivre dans la démarche Diaconia, faire des propositions et participer pleinement à leur mise en œuvre.

Pour cela, des groupes associant largement les personnes en situation de fragilités se constituent au niveau de chaque diocèse. Il s’agit de travailler ensemble pour trouver un langage compréhensible par tous et de permettre d’exprimer l’idée que les pauvres ne sont pas seulement des gens qui ont besoin d’être aidés mais des personnes qui ont des richesses à partager.
Pour soutenir les groupes, une démarche de « formation/action » permet d’accompagner leurs animateurs jusqu’au terme du projet lors du rassemblement de Lourdes en mai 2013.

L’organisme porteur du projet :

Conseil National pour la Solidarité de la Conférence des Évêques de France

Le Conseil national de la solidarité est un lieu de concertation, d’échanges d’informations, de réflexion et de débat. Sa vocation spécifique est de promouvoir, dans l’Église de France, la Charte de la Solidarité promulguée par les évêques de France à Lourdes en 1988.

Il a pour objectifs la sensibilisation de l’opinion publique, la formation à la solidarité, l’action institutionnelle auprès des pouvoirs publics, dans les trois dimensions essentielles où s’exercent les activités de ses membres : l’aide d’urgence, le développement, la communion entre les Églises.

Personnes concernées :

Des personnes en situation de grande pauvreté et d’autres qui les accompagnent dans leur démarche.240 personnes, dont les 2/3 vivant en situation de précarité, participent à la démarche « formation action » dans le cadre d’une vingtaine de regroupements régionaux .

Moyens mis en œuvre :

  • Un groupe de dix personnes ayant l’expérience des processus participatifs assure la mise en œuvre opérationnelle de la « formation/action » appuyé par un consultant professionnel.
  • Vingt groupes d’une douzaine de personnes sur toute la France qui se réuniront deux fois par trimestre tout au long du projet.
  • La prise en charge du transport et de l’accueil des participants.
  • L’organisation logistique des réunions.

Calendrier du projet :

Le projet mené sur deux ans, de septembre 2011 à mai 2013, est aujourd’hui achevé.

Parmi les soutiens financiers du projet :

La Fondation Porticus (France) et l’Association Georges Hourdin.

Contact :

Daniel Maciel, 06 45 75 02 96, danielmaciel.pef@gmail.com