Chaque année, le « grand chantier national » de la compagnie NAJE regroupe une cinquantaine de citoyens (dont une bonne partie de pauvres et précaires), venus de plusieurs villes de France, pour une création théâtrale sur un sujet de société. En 2015-2016, ce grand chantier a traité de la famille et des bouleversements qu’elle connaît. L’action consiste en une « formation », une recherche de situations concrètes à jouer et la création collective d’un spectacle de théâtre-forum (Théâtre de l’Opprimé) afin de mettre les fruits de ce travail d’éducation populaire en débat public avec plusieurs centaines de spectateurs.

L’organisme porteur du projet

Compagnie NAJE (Nous n’Abandonnerons Jamais l’Espoir)

Brève description de l’organisme porteur du projet

Créée en 1997, NAJE est une compagnie professionnelle pour la transformation sociale et politique. Elle pratique le Théâtre de l’Opprimé méthode Augusto Boal (théâtre-forum, théâtre images, techniques introspectives…).

La Cie donne des représentations des spectacles à son répertoire, en crée de nouveaux à la demande ou de sa propre initiative, mène des opérations culturelles et sociales locales, dirige chaque année un grand chantier sur une question d’intérêt général avec une cinquantaine de participants. NAJE est aussi organisme de formation professionnelle.

Personnes concernées par l’initiative

  • Les participants au chantier

52 personnes ont participé aux répétitions et aux spectacles : 42 habitants-citoyens et 10 professionnels de Naje (dont deux bénévoles).

Parmi les 42 habitants-citoyens, près d’un quart (13) vivent en-dessous du seuil de pauvreté (60 % du revenu médian), un quart (10) n’ont pas le baccalauréat, un quart (10) vivent dans des quartiers prioritaires de la Politique de la Ville, et 17 se disent en situation de précarité.

Le groupe est constitué d’adultes : la plus jeune a 22 ans et la plus âgée 74 ans.

La grande majorité des participants sont des femmes : 6 hommes et 36 femmes au total.

La plupart vivent en Île-de-France, mais une dizaine viennent d’autres régions (Centre, Franche-Comté, Languedoc-Roussillon, Midi-Pyrénées, Pays de la Loire, PACA, Picardie…).

  • Les spectateurs

800 spectateurs pour les deux représentations du spectacle final (« Ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants ») : 410 spectateurs le 27 mai et 390 le 28 mai). Un bon tiers d’entre eux étaient issus du monde populaire.

Moyens mis en œuvre

Dix professionnels (dont deux bénévoles) de la compagnie NAJE ont conduit l’action (plus trois bénévoles dans la phase dite « de formation ») :

  • trois membres de NAJE se sont chargés de l’écriture du spectacle ;
  • une musicienne professionnelle a conduit la création musicale ;
  • un régisseur lumières a conçu le dispositif d’éclairage et assuré la conduite lumières pour les deux représentations.

Calendrier du projet

L’action s’est déroulée selon quatre phases successives.

1/ La formation.

Elle s’est déroulée sur cinq week-ends, de décembre 2015 à février 2016. Il s’est agi pour le groupe de recevoir sept intervenants extérieurs, puis de mettre en travail théâtral leurs apports et de les croiser avec les histoires des participants au chantier de manière à constituer les matériaux à partir desquels créer le spectacle.

2/ L’écriture

A la fin de cette première période, les participants du groupe ont émis leurs souhaits de voir tel ou tel domaine traité dans l’écriture, telle ou telle situation improvisée ou simplement relatée. C’est à partir de là que trois professionnels de NAJE ont écrit ensemble le spectacle (Fabienne Brugel, Jean-Paul Ramat et Celia Daniellou). Le texte, finalisé dans ses grandes lignes, a laissé la place à quelques aménagements de la part des participants.

3/ La création

Elle s’est déroulée de mars à mai 2016 sur 20 journées pleines.

À partir de mars, les rôles ont été répartis selon les capacités et désirs des participants en prenant garde à ce qu’aucune personne ne joue son propre rôle. Les répétitions et la mise en scène ont alors pu commencer. Il s’agissait de chercher ensemble quelles formes prendrait le spectacle, mais aussi de vérifier que chaque participant en saisisse bien les enjeux et soit en accord avec ce qui est dit.

Le groupe étant composé à la fois de personnes ayant fait des études longues et de personnes ayant cessé très tôt l’école, la solidarité s’organise entre les uns et les autres pour se réexpliquer en permanence les tenants et aboutissements d’une séquence, d’un dialogue… Cela a permis de veiller à ce que chacun ait une place égale dans la construction collective. Cette action se veut en effet une action d’éducation populaire.

Chaque fin de week-end, les participants ont fait le bilan sur les points suivants : avancée du travail collectif, retours personnels, vie de groupe…

4/ Les deux représentations du spectacle final

Elles se sont déroulées le 27 mai au soir et le 28 mai après-midi devant 800 spectateurs au total.

Les principaux acteurs qui accompagnent financièrement le projet

CGET, Association Georges Hourdin et Fondation Un monde par tous.

Les spectateurs ont également contribué au financement en laissant leur chèque de réservation (qui normalement leur était restitué le jour de la représentation pour laquelle ils se s’étaient inscrits) ou en faisant directement un don à la compagnie. 

Contacts

Compagnie NAJE

Adresse postale : 6, rue Camille Pelletan – 92290 Châtenay-Malabry

Tél. : 01 46 74 51 69

Courriel : compagnienaje92@gmail.com

Site Internet : www.compagnie-naje.fr

Page Facebook : https://www.facebook.com/CompagnieNAJE

Compte Twitter : https://twitter.com/CieNaje

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *