En raison de leurs conditions d’existence, les personnes les plus pauvres font une expérience de Dieu tout à fait singulière. Convaincue que celles-ci sont un ferment pour la société, l’association a pour objectif de permettre la transmission de leur parole aux Églises. Il s’agit donc d’approfondir la foi chrétienne à partir de l’expérience du malheur, de l’abandon et de la désespérance, et de permettre une réciprocité dans la réflexion.

Plus »

L’Église est appelée à donner la juste place à chacun en privilégiant la prise de parole des plus fragiles. La rencontre des plus pauvres conduit à la rencontre du Christ lui-même. Animés de cette conviction, les initiateurs de ce projet souhaitent partager un temps de retraite et de convivialité sur cinq jours avec des personnes vivant des situations de précarité ou d’exclusion. L’idée est venue d’inventer quelque chose pour ceux qui n’ont pas l’habitude d’être invité. « Bible et sapins » a principalement deux sources d’inspiration : « Bible et mer » et « Bible et montagne ».

Depuis 2002, des membres de la Mission de France proposent chaque année des sessions « Bible et mer » et « Bible et montagne » : le principe est de conjuguer la lecture de la Bible avec un temps de détente et de vacances. La maison de vacances d’ATD Quart Monde se trouve à Arbois, dans le Jura, et propose un séjour pour des familles qui ne sont jamais parties en vacances.

Plus »

L’Université de la Solidarité et de la Diaconie a pour but de mettre les plus pauvres au centre d’une démarche de co-formation (acquisition de compétences en gestion sociale pour les uns et acquisition de plus amples connaissances sur les situations de précarité pour les autres) dans le but de les rendre acteurs d’une Église centrée sur les situations de précarité. La réflexion, la formation et la création d’outils sont les trois axes d’actions. À l’issue de cette première édition, est paru un guide qui retrace les contenus et résultats des 92 ateliers et la création de textes fondamentaux en découlant.

Plus »

Le projet Diaconia 2013 met en œuvre une réflexion et des rencontres autour de la fraternité, du service des plus fragiles, de la charité et du lien social. Il considère que le partage fraternel avec les plus fragiles et l’engagement social des chrétiens sont vitaux pour le développement de tous les humains, proches ou lointains. Le groupe de travail « Place et Parole des Pauvres » cherche à permettre à des personnes en précarité d’avoir la parole et de réfléchir à ce qu’elles veulent vivre dans la démarche Diaconia, faire des propositions et participer pleinement à leur mise en œuvre.

Pour cela, des groupes associant largement les personnes en situation de fragilités se constituent au niveau de chaque diocèse. Il s’agit de travailler ensemble pour trouver un langage compréhensible par tous et de permettre d’exprimer l’idée que les pauvres ne sont pas seulement des gens qui ont besoin d’être aidés mais des personnes qui ont des richesses à partager. Pour soutenir les groupes, une démarche de « formation/action » permet d’accompagner leurs animateurs jusqu’au terme du projet lors du rassemblement de Lourdes en mai 2013.

Plus »

La rencontre centrale de cette démarche a eu lieu le samedi 6 juin 2015 à Lille. Elle s’inscrivait dans une des priorités du Synode sur l’avenir des paroisses : « Rejoindre particulièrement les personnes en situation de précarité et d’exclusion. Faire une place à part entière aux personnes les plus fragilisées ». Elle a réuni 700 personnes, dont une majorité de personnes démunies. C’est un groupe « place et parole des pauvres » qui a préparé et conduit le fil rouge de la journée. L’un des objectifs était de donner la parole aux personnes et groupes qui se sont inscrits dans Diaconia : une démarche sur trois ans lancée le 10 janvier 2011 par plus de 100 mouvements et services d’Eglise et beaucoup de congrégations religieuses et communautés nouvelles. Il s’agissait aussi d’accueillir la parole des autres groupes, les paroles bibliques et de vivre des moments de fraternité par différents modes d’expression (chant, théâtre, peinture, tricot, activités manuelles…).

Plus »

A l’approche du centenaire de la naissance du Père Wrezinski, le projet consiste à emmener en pélerinage à Rome des groupes de prière rassemblant des personnes ayant l’expérience de l’extrême pauvreté afin qu’elles puissent rencontrer le Pape François. Deux objectifs : témoigner de la richesse de la vie spirituelle qu’elles ont développée en s’appuyant sur la spiritualité du Père Joseph Wrezinski et demander au Saint-Père d’encourager la place des plus fragiles dans l’Église.

Plus »