Le Forum pour une autre économie (Foro hacia otra economia) est une initiative conjointe, au niveau de toute l’Argentine, d’organisations sociales, de mouvements populaires, de coopératives, d’universités publiques, d’institutions nationales, régionales et locales qui promeuvent d’autres formes d’organiser le travail, la production et la distribution, la consommation, l’échange de biens et services qui peuvent se résumer dans une démarche basée sur le concept de l’économie sociale et solidaire.

La 7ème édition du forum s’est tenue pendant trois jours, à General Roca, dans le Nord de la Patagonie. Elle s’articulait autour de trois grandes thématiques (déclinées en une multitude de débats) : Nouvelles économies, nouvelles visions et nouveaux acteurs de l’ESS ; Les outils économiques et législatifs ; Nouvelles stratégies pour l’éducation, l’art, la santé et l’éducation. Fort du succès de cette édition, le Forum pour une autre économie a tenu sa 8ème édition du 19 au 21 avril 2019 (https://www.otraeconomia.com/).

Plus »

Dans Laudato si’, le pape François a appelé à se convertir à une écologie intégrale, en expliquant : « Il n’y a pas deux crises séparées, l’une environnementale et l’autre sociale, mais une seule et complexe crise socio-environnementale. Les possibilités de solution requièrent une approche intégrale pour combattre la pauvreté, pour rendre la dignité aux exclus et simultanément pour préserver la nature. » Le projet vise à faire participer des personnes en situation de précarité à l’Université d’été de l’écologie intégrale, pour que le débat ne se déroule pas à huis clos, entre spécialistes, mais en présence de citoyens moins experts, notamment les plus pauvres. Cette démarche a permis la rencontre, le travail ensemble et le croisement des savoirs entre jeunes, personnes en situation de précarité, experts scientifiques et politiques.

Plus »

L’école de la réussite pour tous est un projet de rapport d’avis du Conseil Economique, Social et Environnemental (CESE), destiné à apporter des préconisations pour un cadre scolaire plus juste, égal et avec une plus grande considération de ses acteurs. Des rencontres ont été organisées afin de consulter les expériences et avis des différents acteurs de l’école (élèves, parents, professeurs…).

Des personnes en situation de grande pauvreté et d’exclusion ont notamment été interrogées afin de mieux comprendre leurs préoccupations et demandes vis-à-vis de l’école. Au final, quatre thèmes de préconisations ont été retenus : “Une école plus inclusive pour tous”, “Faire de l’école un lieu social”, “Utiliser des pratiques pédagogiques innovantes” et “Un renforcement de la formation pédagogique”. L’essentiel de ce travail s’est donc basé sur l’expression des personnes en situation de grande pauvreté et d’exclusion.

Plus »

Une rencontre des « compagnons » (la branche aînée des Scouts et Guides de France), intitulée « Yalla ! », s’est tenue à Jambville (Yvelines) du 14 au 16 mai 2016. Le but était d’aider ces 1 100 jeunes de 17 à 21 ans à devenir des citoyens engagés en expérimentant des projets de solidarité, en France et à l’international. Les associations partenaires étaient souvent représentées par leurs bénéficiaires : c’est ainsi que les participants ont pu échanger avec des réfugiés soutenus par l’association JRS-Welcome ou avec des personnes en situation de handicap accompagnées par Jaccede.com (association qui permet aux personnes à mobilité réduite d’identifier les établissements correspondant à leurs besoins).

Plus »

Le projet vise, en s’appuyant sur l’expérience des parents et enfants connaissant la grande pauvreté, associée à celle des enseignants, de parents d’élèves d’autres origines sociales et de mouvements d’éducation populaire, à améliorer les pratiques d’enseignement de façon à permettre la réussite scolaire de tous. L’objectif est de répondre aux trois questions suivantes :

  • Comment rendre effectif le droit à l’éducation pour tous ?
  • Comment faire pour que chaque enfant puisse développer tous ses potentiels ?
  • Comment être ambitieux pour l’école, pour qu’à son tour elle puisse être ambitieuse pour tous les enfants et tous les jeunes ?

L’objectif du projet est d’établir une plateforme d’objectifs communs avec les syndicats d’enseignants, les fédérations de parents d’élèves, les mouvements pédagogiques et les mouvements d’éducation populaire en vue de l’amélioration des pratiques des enseignants.

Plus »

Le but du projet est de donner la parole à des parents en situation d’exclusion afin qu’ils apportent leur point de vue et leur perspective sur la parentalité. Il s’agit de leur permettre, en s’appuyant sur les résultats d’une recherche réalisée par eux-mêmes avec l’aide méthodologique d’un universitaire, de débattre avec d’autres acteurs (élus, enseignants, travailleurs sociaux…) pour une meilleure compréhension des uns et des autres et l’émergence de projets d’éducation en commun.

Au cours du colloque, les parents doivent pouvoir retrouver leur dignité, oser prendre la parole dans l’espace public, se sentir reconnus et valorisés dans leur parentalité malgré leurs difficultés sociales. Le colloque doit également favoriser le changement de regard des professionnels et des institutions sur les parents de milieu populaire.

Plus »

Cette recherche-action a eu pour objectif de reconstituer et de transmettre l’histoire des luttes qu’ont menées les personnes issues des immigrations à Grenoble dans la seconde moitié du 20e siècle et jusqu’à aujourd’hui. Cette histoire est destinée à alimenter les combats actuels pour l’égalité, en répondant aux questions suivantes : dans quelles conditions les immigrés sont arrivés et arrivent en France ? Quelles luttes doivent-ils mener pour leur droit au logement, au travail, à la santé… ? Qui les a soutenus et comment ?

Plus »

Le projet consiste à organiser un séminaire sur l’épistémologie et la méthodologie des recherches participatives et en croisement des savoirs avec des personnes en situation de pauvreté. Le séminaire est l’occasion de réaliser une étude critique des recherches participatives mettant en œuvre un croisement des trois types de savoirs (académique, action et expérience de vie des personnes en précarité) pour argumenter leur pertinence afin de les généraliser. Il s’est prolongé par la rédaction d’un Appel pour le développement des recherches participatives en croisement des savoirs. Enfin, suite à l’organisation d’un colloque en mars 2017, un “Espace collaboratif pour le développement des recherches participatives en croisement des savoirs et des pratiques avec des personnes en situation de pauvreté” a été créé.

Plus »