Le projet porte sur la rédaction d’un ouvrage pour faire connaître une série d’actions qui permettent de lutter contre la misère avec l’implication des plus pauvres et l’expression de leur parole. Le message du livre est de valoriser ces actions et de donner envie de s’engager avec les plus pauvres. Publié aux Éditions de L’Atelier, il inaugure la Collection « Pouvoir d’agir » qui s’attache à mettre en valeur et à relier des initiatives qui émanent d’associations, de collectivités territoriales ou d’institutions et qui contribuent à faire avancer la perspective de la reconnaissance d’une utilité de chacun dans la société.

Plus »

L’initiative, née en 2012, consiste en la réalisation, par des personnes en grande précarité, d’un journal mensuel, puis de sa vente. Pour ce faire, des ateliers d’écriture sont organisés toutes les semaines en partenariat avec l’association Autremonde qui accueille lesdits ateliers dans ses locaux. Ainsi, le projet a pour but d’offrir un espace d’expression aux personnes précarisées et exclues, mais aussi de rendre publique leur parole.

Plus »

Le projet fait écho à l’initiative du pape François d’offrir un Jubilé aux prisonniers du monde entier dans le cadre du Jubilé extraordinaire de la miséricorde.

Le film « Bonne arrivée à la MACO, papa François » a été tourné à la Maison d’Arrêt de Correction de Ouagadougou (Burkina Faso). Il est essentiellement conçu à partir de la parole des prisonniers. Le réalisateur a invité les détenus à imaginer ce qu’ils diraient au pape si celui-ci venait leur rendre visite à la MACO. Son film montre les violations des droits à la dignité des prisonniers dans une prison surpeuplée, malnutris, sans activités, sans éducation, oubliés pour beaucoup dans le non-droit et hors de tout avenir. Il s’agit de sensibiliser la société civile au sort et aux problèmes des personnes détenues, de rappeler leur condition humaine et les impératifs de respect et de fraternité que cela oblige.

Plus »

Dans l’esprit de Diaconia 2013 à Lourdes, le projet de RCF (Radios chrétiennes francophones) est de donner la parole aux personnes en situation de fragilité dans notre société, de contribuer ainsi à leur dignité et de sensibiliser les auditeurs à leur situations.

En 2015-2016, une première série de dix émissions mensuelles de 55 minutes ont ainsi été réalisées, sous le titre « Vous avez dit fragile ? » (et le sous-titre « Faire entendre la voix des personnes en situation de grande pauvreté »).

Plus »

Le projet vise la création d’un roman graphique recueillant des récits de vie des personnes fréquentant l’association Solexine. Prenant la forme de portraits, d’interviews, de dessins ou de rencontres dialoguées, ces textes et illustrations ont pour objectif de valoriser les parcours de vie des adhérents en situation de précarité. Pour ce faire, depuis février 2018, se tient chaque dimanche un atelier intitulé « Résidence livre ». Il est notamment encadré par une écrivaine et un illustrateur, professionnels de l’édition, qui encouragent l’expression à partir de techniques artistiques. L’association souhaite, ainsi, faire connaître Solexine et ses actions à un public plus large.

Plus »

Le projet vise à offrir la parole aux personnes exclues qui vendent le journal Macadam et, ainsi, pouvoir la médiatiser. Au sein d’ateliers d’expression hebdomadaires, les personnes en situation de précarité peuvent trouver un cadre pour s’exprimer. Leur parole est ensuite publiée dans le journal.

Plus »

7% des personnes âgées de 16 à 65 ans sont en difficulté avec l’écrit et ne peuvent pas réaliser des actes simples de la vie quotidienne, comme payer une facture, lire un bulletin scolaire, un contrat de travail, le journal ou encore lire des histoires à leurs enfants. Il n’est jamais trop tard“, disent les uns. “On peut réapprendre autrement qu’à l’école” disent les autres. Comment faire savoir à des personnes qui se cachent derrière le mur de la honte qu’il est possible de (ré)apprendre à l’âge adulte ?

C’est ce défi que se sont lancé des personnes qui ont fait le chemin de réapprendre en témoignant de leur parcours et de leur réussite. Pour faire entendre leur voix, les apprenants-ambassadeurs du Morvan (association Par Chemins), en partenariat avec les autres apprenants de la Chaîne des Savoirs, ont réalisé un agenda hebdomadaire 2015 pour porter leur parole, leur expérience, leurs revendications. Si Par Chemins a été le maître d’œuvre de ce projet, nombreux sont ceux qui s’y sont associés en déposant des textes, des illustrations, des pensées.

Plus »

Réalisation d’un magazine mensuel vidéo de 8 à 12 minutes intitulé « Parole de Roms » et diffusé sur le web. Le magazine comprend un temps d’expression de Roms sur un sujet d’actualité régionale ou nationale et un reportage sur un événement rassemblant Français et Roms. Il s’agit de faire réaliser par des Roms eux-mêmes un numéro spécial du magazine, notamment via des interviews lors des réunions débats et un reportage.

Plus »

Nicolas Ferran et Samuel Gautier ont coréalisé À l’air libre, un film documentaire sur la vie de la ferme de Moyembrie (Picardie), une structure qui accueille des détenus en fin de peine et d’anciens détenus en réinsertion. Le film a pour vocation de faire connaître cette alternative de placement extérieur par la réinsertion économique mais aussi de donner la parole aux personnes ayant un lien avec le milieu carcéral, questionnant le spectateur sur la place que la société accorde à l’expression des détenus.

Plus »

Le projet consiste à réaliser des vidéos qui donnent la parole aux personnes, actuellement en colocation, qui ont connu l’exclusion. Le but est de leur permettre de mettre des mots sur leur parcours de vie : ce qui les a amenées à la rue, ce qui leur a permis de retrouver un logement, leur sentiment sur leur vécu en colocation, leur projet d’avenir.

Plus »