A partir du livre de Thomas More, L’Utopie, qui prône notamment la tolérance et la discipline au service de la liberté, à travers un monde imaginaire et merveilleux, le projet se propose de donner des moyens d’élaborer un avenir pour soi et les autres, à travers une expression individuelle et collective.

Viva Utopia ! a pour but de :

  • Favoriser et valoriser la parole et la sensibilité de chacun, grâce à l’élaboration d’un projet culturel et artistique commun avec l’exigence d’une création de qualité qui sera diffusée le plus largement possible.
  • Ouvrir de nouveaux champs culturels et artistiques à des personnes en situation d’exclusion qui ont rarement accès aux institutions culturelles.
  • Favoriser l’accès à l’autonomie par l’acquisition de savoirs culturels et techniques, de savoir-faire et savoir-être qui faciliteront l’insertion sociale et professionnelle.

http://www.pulsart.org/2_vivautopia.htm

Plus »

La finalité de ce projet est d’offrir un travail artistique de qualité, une pièce de théâtre, réalisé par des personnes vivant des situations d’exclusion et de grande pauvreté, dans un lieu prestigieux : le Théâtre des Amandiers, à Nanterre. L’art permet une confiance en soi, la reprise d’une dynamique de vie, il réveille la parole et « met en mouvement la vie de l’esprit ». Il crée un « plus-être ».

Ce projet porte plusieurs objectifs :

  • Permettre aux personnes de maintenir et de développer un lien avec la vie sociale, culturelle et artistique ;
  • Leur permettre de se libérer de leur étiquette de personne en réinsertion, de s’intégrer à la vie de la cité et d’être pris en considération ;
  • Développer des échanges artistiques et culturels entre le Cash et le Théâtres des Amandiers ;
  • Offrir l’accès aux œuvres, donc au texte, et favoriser l’aide à sa compréhension.

Plus »

Chaque année, le « grand chantier national » de la compagnie NAJE regroupe une cinquantaine de citoyens (dont une bonne partie de pauvres et précaires), venus de plusieurs villes de France, pour une création théâtrale sur un sujet de société. En 2015-2016, ce grand chantier a traité de la famille et des bouleversements qu’elle connaît. L’action consiste en une « formation », une recherche de situations concrètes à jouer et la création collective d’un spectacle de théâtre-forum (Théâtre de l’Opprimé) afin de mettre les fruits de ce travail d’éducation populaire en débat public avec plusieurs centaines de spectateurs.

Plus »

Le premier but du projet est de sensibiliser, par le théâtre, l’opinion publique à la situation et aux difficultés des couples franco-étrangers en France.

Plus »

A travers la découverte du chant lyrique, favoriser l’expression dans le respect mutuel, reconstruire l’estime de soi et renforcer les liens sociaux, notamment par la création artistique et la capacité de réalisation d’un spectacle. Le projet propose trois approches :

  • Une approche éducative qui cherche à développer la ponctualité, l’assiduité, la liberté (apprendre à s’exprimer devant le groupe, puis le quartier, enfin devant un public inconnu), l’expression et la maîtrise des émotions.
  • Une approche pédagogique qui vise à développer la capacité orale, l’expression corporelle, l’émergence des talents artistiques, la mémorisation, la concentration.
  • Une approche collective dont le but est de développer les capacités à s’exprimer devant les adultes et à être un élément moteur du groupe.

Plus »

A l’occasion du Festival du Mot 2012 à la Charité-sur-Loire, les organisateurs ont décidé de convier Martine Le Corre, militante d’ATD Quart Monde, comme invitée d’honneur. Ils ont ainsi souhaiter placer au cœur du Festival les problématiques de ceux qui souffrent de la pauvreté.

Dans ce cadre, une rencontre publique a eu lieu autour de Martine Le Corre sur le thème : « La force des Mots » ou comment s’approprier les mots pour gagner en autonomie et en liberté, lutter contre la fatalité de la misère par le langage, prôner la culture et l’enseignement plutôt que l’assistance et la charité. Les mots peuvent permettre de sortir de la précarité et du désespoir qui l’accompagne. Par ailleurs, la projection du film « Joseph, l’insoumis », consacré au Père Wresinski, fondateur d’ATD Quart Monde, a donné lieu à une table ronde avec les acteurs du film et des militants du mouvement.

Plus »

Le projet global est une campagne de sensibilisation à l’aide d’un documentaire qui compile les témoignages de treize couples franco-étrangers. Ce film aborde les difficultés qu’ils rencontrent pour mener une vie familiale normale sur le territoire français.

Plus »

Le projet a pour but de mettre en débat les conditions nécessaires à une mobilisation des citoyens dans l’objectif de valoriser les capacités de tous à comprendre le monde et à échanger au sujet de cette compréhension. L’action consiste à former des équipes d’intervention, à produire des situations d’étude et à organiser des séances-débats multiples en utilisant la méthode du théâtre forum.

La démarche veut permettre la recherche collective sur des alternatives à des situations vécues par la population visée, là où elle vit, à valoriser les capacités de celle-ci à comprendre le monde et à s’engager dans un rôle d’artisan social, à convaincre ces personnes que certaines réalités de leur quotidien ne sont pas fatales.

Plus »

“Salauds d’pauvres” est une pièce de théâtre créée dans l’Hérault en juin 2015 et issue d’un travail collectif qui a rassemblé des citoyens de divers horizons à l’instigation d’un travailleur social, Noureddine Zouaoui. Cette pièce est conçue à partir du livre « En finir avec les idées fausses sur les pauvres et la pauvreté », édité par ATD Quart-Monde et les Editions de l’Atelier. Elle déconstruit par l’humour et la pédagogie les idées reçues sur la pauvreté et les pauvres, afin qu’ils cessent d’être les boucs émissaires des maux de nos sociétés et qu’ils deviennent au contraire des partenaires à part entière dans la construction d’un monde plus juste.

Plus »

La chorale Au Clair de la lune donne la possibilité aux personnes de la rue de participer à une activité qui leur permet de se « resocialiser », de retrouver des repères (assiduité, règles de la chorale…) et se sentir mieux grâce aux vertus de la musique et du chant. Elle est née de la rencontre entre un bénévole et une personne de la rue qui souhaitaient rendre hommage aux personnes sans domicile en chantant lors de leur enterrement. Depuis, la chorale est en lien avec le collectif Les Morts de la rue.

Au Clair de la lune intervient également lors d’événements (Journées de Caen, forums, animation de soirées…) ou dans des structures médico-sociales (associations, maisons de retraite…) afin de promouvoir l’insertion par la musique et de créer une bonne ambiance.

Plus »