Les Voix-Zines est un journal fondé en 2012 par l’association Du Côté des Femmes. Il s’inscrit dans le cadre du projet « Femmes, médias, banlieues » du Val d’Oise. L’objectif est de faire découvrir à des femmes des quartiers populaires le monde des médias et d’interroger le milieu des journalistes sur leurs représentations des femmes et de la banlieue. Le but est de créer un média, d’exprimer un point de vue et surtout de permettre à ces femmes de devenir de véritables actrices de l’information et de véritables citoyennes.

Deux numéros sortent chaque année. Ils sont tirés entre 220 et 400 exemplaires et disponibles sur le net en format PDF. L’ensemble des publications sont consultables à cette adresse : http://www.ducotedesfemmes.asso.fr/femmes-culture-citoyennete/les-voix-zines-le-journal/

Plus »

Le journal « Oh Cités ! Citoyons ! » est une revue de 4 pages publiée deux fois par an et rédigée par les acteurs de l’association Cités du Secours catholique (résidents, bénévoles, salariés…). Tous ces acteurs sont partie prenante de la revue. Les rédacteurs y abordent des sujets de société, l’actualité et les engagements citoyens des participants. Ils reviennent sur les évènements festifs de l’association et font également découvrir les talents artistiques de ses membres.

Plus »

L’Alternative urbaine, entreprise de tourisme solidaire, propose parmi ses activités des balades citadines animées par des chômeurs ou des personnes sans abris et éloignées de l’emploi. L’objectif est de remobiliser et de favoriser la réinsertion par le travail avec comme support pédagogique la découverte d’un Paris insolite et authentique.

Plus »

La finalité de ce projet est d’offrir un travail artistique de qualité, une pièce de théâtre, réalisé par des personnes vivant des situations d’exclusion et de grande pauvreté, dans un lieu prestigieux : le Théâtre des Amandiers, à Nanterre. L’art permet une confiance en soi, la reprise d’une dynamique de vie, il réveille la parole et « met en mouvement la vie de l’esprit ». Il crée un « plus-être ».

Ce projet porte plusieurs objectifs :

  • Permettre aux personnes de maintenir et de développer un lien avec la vie sociale, culturelle et artistique ;
  • Leur permettre de se libérer de leur étiquette de personne en réinsertion, de s’intégrer à la vie de la cité et d’être pris en considération ;
  • Développer des échanges artistiques et culturels entre le Cash et le Théâtres des Amandiers ;
  • Offrir l’accès aux œuvres, donc au texte, et favoriser l’aide à sa compréhension.

Plus »

Ce projet a rassemblé des personnes mal-logées et sans domicile qui ont souhaité réaliser un film (fiction) sur le thème du mal-logement. Elles ont choisi de relater l’histoire d’une femme mal-logée qui se bat pour garder sa famille unie. Le film permet de promouvoir une image différente des personnes vivant dans des conditions de mal-logement. Il sensibilise aux conditions de vie dans les hôtels meublés, notamment grâce à l’organisation de projections. Il souhaite favoriser l’émergence d’une plus large mobilisation sur la question du mal-logement. Ce film agit pour la promotion de l’action collective. Il a été présenté au Festival International du Film de Droits de l’Homme en mars 2011.

Plus »

Depuis 2002, le Collectif Les Morts de la rue organise un hommage annuel à Paris (entre le mois de mars et le mois de juin selon les années) afin d’honorer la mémoire de centaines de personnes décédées dans la rue, parfois de façon anonyme. L’atmosphère d’un cimetière est recréée, dans la mesure où des rangées de tapis verts, précédés de pots de fleurs et d’étiquettes portant un nom et une date de décès, sont installés en face d’une estrade. Le but de cet évènement est d’alerter l’opinion publique et, ce faisant, d’éviter la déshumanisation des défunts en leur offrant une sépulture symbolique. L’hommage comprend, outre les déambulations des passants, des discours, des lectures de poèmes et des ateliers d’écriture.

Plus »

Les jeunes de l’Université Populaire d’ATD Quart Monde réalisent chaque mois un petit journal papier qui explique ce qu’ils pensent de sujets tels que l’argent, l’amour, l’addiction, la pauvreté, l’exclusion… Leur souhait a été de rendre plus visible leur parole en utilisant des outils numériques. L’association ICI a donc accompagné ce groupe de jeunes ainsi que leurs volontaires permanents sur la découverte d’outils numériques, la mise en forme et la diffusion de leurs paroles. Aujourd’hui, de nouveaux posters viennent s’ajouter aux précédents alors que le groupe n’est plus accompagné. Les compétences nécessaires ont été transmises au groupe afin qu’il soit autonome et continue l’aventure numérique.

Plus »

A travers la découverte du chant lyrique, favoriser l’expression dans le respect mutuel, reconstruire l’estime de soi et renforcer les liens sociaux, notamment par la création artistique et la capacité de réalisation d’un spectacle. Le projet propose trois approches :

  • Une approche éducative qui cherche à développer la ponctualité, l’assiduité, la liberté (apprendre à s’exprimer devant le groupe, puis le quartier, enfin devant un public inconnu), l’expression et la maîtrise des émotions.
  • Une approche pédagogique qui vise à développer la capacité orale, l’expression corporelle, l’émergence des talents artistiques, la mémorisation, la concentration.
  • Une approche collective dont le but est de développer les capacités à s’exprimer devant les adultes et à être un élément moteur du groupe.

Plus »

Ce festival qui a lieu tous les ans sous un grand chapiteau installé sur le parvis de Notre Dame à Paris est destiné à permettre aux personnes en situation de grande exclusion de se produire en public (chanson, poésie, théâtre…) et d’exposer leurs œuvres artistiques. Il a aussi pour vocation de communiquer sur une façon d’envisager l’homme et la relation d’aide. Aux personnes vivant « de » ou « dans » la rue, le festival permet donc de donner un espace d’expression, d’augmenter leur estime de soi et de révéler leur potentiel à leurs propres yeux.

Pour le grand public, le festival cherche à montrer la dignité intrinsèque de « ceux qui n’ont rien », de « ceux qui ont tout perdu », à rendre visible et pointer les dysfonctionnements de notre société par une manifestation publique autre que revendicatrice, à transmettre une vision chrétienne de l’accompagnement et à combattre les préjugés sur l’exclusion.

Plus »

L’association se propose d’aider les jeunes à mettre en place des projets qui leur tiennent à cœur : certains choisissent de s’exprimer à travers le vecteur du chant, notamment du rap et du hip-hop. Ce projet les aide à prendre conscience de leurs capacités et qualités et à se remotiver sur d’autres aspects de leur vie. Les jeunes se dépassent grâce à leurs créations (musique, écriture) et aux concerts qu’ils donnent (festivals, événements de l’arrondissement…).

Plus »