Dans les colocations solidaires Lazare, vivent ensemble des personnes qui étaient sans domicile fixe et des jeunes professionnels. Le projet donne la parole aux personnes accueillies au sein des colocations pour qu’elles puissent mettre des mots sur leur parcours de vie :

  • ce qui les a amenées à la rue ;
  • ce qui leur a permis de retrouver un logement ;
  • leurs sentiments sur leur vie en colocation Lazare ;
  • leurs projets pour l’avenir.

Plus »

Le « Café de l’Atelier » est un lieu ouvert par l’association “Atelier coopératif et citoyen” en plein vieux Vannes afin d’échanger et de décider la mise en place de différentes coopérations entre, d’une part, des personnes vivant diverses formes de solitude liées à leur situation de précarité ou de souffrance psychique et, d’autre part, des citoyens intégrés dans la vie de la cité.

Le café est un lieu convivial où les personnes – au nombre d’une bonne vingtaine en moyenne – se retrouvent deux fois par semaine. Chacun peut venir proposer des actions solidaires : elles sont mises en place ensemble et les décisions sont prises collectivement afin d’établir un échange et d’apprendre les uns des autres. Un grand tableau permet de recenser les propositions faites.

Le café sert aussi de lieu de formation : une première a été organisée sur l’accueil en juin 2015, une autre sur la co-responsabilité en novembre 2015. Différents thèmes de débat sont aussi abordés : la relation à l’alcool, les rapports homme-femmes. Tout cela contribue à l’expression des personnes les plus vulnérables et à leur construction citoyenne.

Plus »

Les personnes vivant à la rue, en amont du besoin de « toit », sont surtout en demande de lien social. Face au risque de voir les budgets publics se consacrer uniquement à « la mise à l’abri », l’idée a émergé de mettre en valeur le besoin de lien social à travers un recueil de témoignages.

Ce recueil a été réalisé à partir de l’interview d’une vingtaine de personnes qui vivent à la rue ou qui en sont sorties. Cet ouvrage de cent pages témoigne de la nécessité d’un accompagnement social et humain pour répondre à la violence de l’abandon, la perte de confiance, la précarité et la solitude. Il a été symboliquement remis aux Pouvoirs Publics le 17 octobre 2009, journée du « refus de la misère ».

Plus »

Le projet a pour but de mettre en débat les conditions nécessaires à une mobilisation des citoyens dans l’objectif de valoriser les capacités de tous à comprendre le monde et à échanger au sujet de cette compréhension. L’action consiste à former des équipes d’intervention, à produire des situations d’étude et à organiser des séances-débats multiples en utilisant la méthode du théâtre forum.

La démarche veut permettre la recherche collective sur des alternatives à des situations vécues par la population visée, là où elle vit, à valoriser les capacités de celle-ci à comprendre le monde et à s’engager dans un rôle d’artisan social, à convaincre ces personnes que certaines réalités de leur quotidien ne sont pas fatales.

Plus »

La chorale Au Clair de la lune donne la possibilité aux personnes de la rue de participer à une activité qui leur permet de se « resocialiser », de retrouver des repères (assiduité, règles de la chorale…) et se sentir mieux grâce aux vertus de la musique et du chant. Elle est née de la rencontre entre un bénévole et une personne de la rue qui souhaitaient rendre hommage aux personnes sans domicile en chantant lors de leur enterrement. Depuis, la chorale est en lien avec le collectif Les Morts de la rue.

Au Clair de la lune intervient également lors d’événements (Journées de Caen, forums, animation de soirées…) ou dans des structures médico-sociales (associations, maisons de retraite…) afin de promouvoir l’insertion par la musique et de créer une bonne ambiance.

Plus »