L’OIP a lancé fin 2013 la campagne « Ils sont nous ». Pour montrer que la prison n’arrive pas qu’aux autres et bousculer les représentations. Parce que les clichés et stigmatisations sont tenaces.

Tout au long de cette campagne, des anciens détenus nous ont raconté leur parcours de vie. Ces entretiens ont été publiés dans notre revue et sur un blog, sur le site de Rue89. Elle s’est prolongée par des rencontres entre huit anciens détenus et huit écrivains, dont les nouvelles ont été publiées dans un livre « Passés par la case prison ».

Les textes et entretiens issus de cette campagne nous montrent l’envers du fait divers et font émerger l’humain derrière les stéréotypes de « monstre » ou de « racaille ». Parce qu’aucun de nous ne peut être réduit à un seul acte, ni même à un seul choix. Emergent aussi des contextes sociaux, des familles dépassées qui ne voient pas, une école qui discrimine, un quartier où l’illégalité est banalisée, une justice qui assène ses coups… Des contextes dans lesquels a prospéré la pire des réponses, celle qui rend plus seul, plus pauvre, plus violent et plus inadapté à la vie sociale : la prison.

L’organisme porteur du projet :

Observatoire international des prisons – section française

L’OIP est une organisation de défense des droits de l’homme qui s’attache à promouvoir le respect de la dignité et des droits fondamentaux des personnes incarcérées. L’association dresse et fait connaître l’état des conditions de détention en France, alerte l’opinion et les pouvoirs publics sur les manquements observés, informe les personnes détenues de leurs droits et soutient leurs démarches pour les faire valoir, et favorise l’adoption de textes en faveur du respect des droits des détenus et d’un moindre recours à l’incarcération.

Personnes concernées :

> Les personnes ayant connu l’incarcération

A travers cette campagne, l’OIP a choisi de donner une voix à des anciens détenus, dont la parole est socialement et institutionnellement disqualifiée. Elle leur a offert un canal d’expression leur permettant de se réapproprier leur histoire et de dire leur réalité et leur identité, qui ne se résume pas à celle de « délinquant ».

>  8 auteurs

Les auteurs qui ont contribué au livre « Passés par la case prison » sont Olivier Brunhes, Philippe Claudel, Marie Darrieussecq, Virginie Despentes, Nancy Huston, Mohamed Kacimi, Pierre Lemaitre et Gérard Mordillat. Le livre est par ailleurs préfacé par Robert Badinter.

> Des artistes

A l’occasion de la sortie du livre, l’OIP a organisé au théâtre Le Monfort l’événement « Maux-dits ! Soirée manifestive : des écrivains et des artistes aux côtés des personnes détenues ». Outres les auteurs et témoins du livre, ont participé à cet événement les artistes de la Compagnie MPTA, avec leur spectacle de cirque ALI, la chanteuse Sandra Nkake et la Shtar Academy, groupe de rap issu d’un projet réalisé en prison. 14 associations étaient par ailleurs partenaires de la soirée, qui a connu une affluence importante, avec plus de 400 personnes.

> L’opinion publique

Afin de sensibiliser un large public, la campagne a été largement diffusée et relayée

–    à travers le blog « Passés par la case prison » sur Rue89, qui a connu près de 500 000 visites ;

–    sur des supports médias (presse écrite, radio, TV) à l’occasion de la sortie du livre et de la soirée de lancement.

Moyens mis en œuvre :

Mobilisation de l’ensemble de l’équipe salariée et d’une dizaine de bénévoles pour recueillir les histoires de vie des anciens détenus (prise de contact, entretien de longue durée sur leurs parcours de vie, transcription, rédaction).

Diffusions de récits de vie via le blog « Passés par la case prison » de Rue89 et la revue Dedans Dehors de l’OIP

Publication du livre « Passés par la case prison » aux éditions La Découverte

Organisation d’une soirée événement le 14 décembre 2014.

Calendrier du projet :

Le projet s’est étalé sur les années 2013 et 2014.

Parmi les soutiens financiers du projet :

Association Georges Hourdin

Contact :

Observatoire international des prisons – section française, Cécile MARCEL, 01.44.52.88.06, cecile.marcel@oip.org