Depuis janvier 2014, l’Alliance citoyenne accompagne l’émergence d’une campagne pour l’amélioration des conditions d’accueil des étrangers dans l’agglomération grenobloise. Le but est de construire une alliance entre des étrangers qui subissent des dysfonctionnements institutionnels (hébergement, allongement des délais, etc.), des associations qui agissent déjà sur ces problématiques et des associations communautaires (association des Sénégalais de l’Isère, association des Congolais de Grenoble, etc.) pour faire pression sur les institutions locales et obtenir des améliorations des conditions d’accueil des étrangers dans l’agglomération.

Parmi les étrangers rencontrés, beaucoup sont en situation de grande précarité et d’exclusion : pauvreté économique, difficultés à comprendre et parler le français, isolement, rejet des foyers existants et contraints de vivre dans la rue. Associer ces personnes à la campagne est fondamental, mais nécessite une approche et des moyens spécifiques.

Ce projet vise donc à faire émerger et à animer un collectif d’étrangers et particulièrement de jeunes étrangers de l’agglomération grenobloise, majoritairement des demandeurs d’asiles et des mineurs étrangers isolés, afin d’appuyer leur démarche d’organisation collective pour défendre leurs droits et améliorer l’accueil des jeunes migrants dans l’agglomération grenobloise.

Les objectifs sont les suivants :

  • faire émerger un collectif régulier d’étrangers en partant des difficultés vécues concernant leur accueil dans l’agglomération grenobloise (accès à la scolarisation, à l’hébergement, à la CMU…) ;
  • former des leaders citoyens à même de porter la dynamique du collectif (stratégie de mobilisation, animation de réunions collectives, etc.) ;
  • porter les demandes collectives d’amélioration de l’accueil des jeunes migrants à Grenoble (hébergement, scolarisation, prise en charge…) auprès des décideurs concernés (Conseil départemental, Inspection académique, Préfecture…) ;
  • obtenir des changements concrets pour améliorer l’accueil des migrants dans l’agglomération grenobloise

Les résultats ont été les suivants (2014-2015) :

  • 190 demandeurs d’asile participant aux réunions d’information et de mobilisation ;
  • 65 mineurs isolés étrangers impliqués dans la construction d’une alliance des jeunes migrants ;
  • 17 leaders formés à la prise de parole publique, prise de parole dans les médias (radio et télévision), négociations avec les institutions, animation de réunion…
  • Des changements obtenus de la part des institutions :
    • Auprès du Conseil départemental et de l’ADATE : changement des contrats encadrant l’accueil des mineurs dans les familles pour garantir de nouveaux droits pour les jeunes :
  • affaires de toilettes ;
  • liberté accrue d’accès et de sortie au domicile ;
  • temps calmes ;
  • contrôle des abus.
    • Auprès de l’Inspection académique :
  • garantie d’accès à la scolarité malgré les imbroglios administratifs via les dérogations facilitées en cas de documents manquants ;
  • délai réduit pour les tests d’orientation préalables à l’inscription à l’école

L’organisme porteur du projet

Alliance citoyenne de l’agglomération grenobloise.

Brève description de l’organisme porteur du projet

Cette association a pour but d’organiser une alliance rassemblant des collectifs, associations, syndicats, organisations religieuses ou laïques afin d’aider à soutenir l’initiative citoyenne sur le territoire de l’agglomération de Grenoble. Elle a pris la suite de l’association ECHO qui avait pour vocation d’expérimenter les méthodes du Community organizing à Grenoble. Au terme de deux ans d’expérimentation, ECHO s’est arrêtée et l’Alliance citoyenne, rassemblant 30 organisations et collectifs divers de l’agglomération grenobloise, a vu le jour fin 2012.

Afin de contribuer à une plus grande justice sociale, au respect du citoyen et à la construction du bien commun, le projet se décline par un travail consistant à :

  • organiser et mutualiser les forces et les compétences des individus et des organisations dans le respect de leur diversité ;
  • organiser des campagnes citoyennes non violentes pour ouvrir des espaces de dialogue et de négociation avec les décideurs ;
  • proposer des formations citoyennes et de leadership.

L’Alliance citoyenne agit avec tous les citoyens vivant sur le territoire de son action, quels que soient leur nationalité, leur statut administratif et leur âge. 

Personnes concernées par l’initiative

Le projet s’adresse aux étrangers en situation précaire (grande pauvreté économique, exclusion), majoritairement des jeunes mineurs isolés étrangers et des demandeurs d’asiles arrivés récemment dans l’agglomération grenobloise et qui ressentent un sentiment d’injustice au regard des conditions de leur accueil (hébergement, délais d’attentes, prise en compte insuffisante des difficultés de langue, pauvreté économique, etc.).

Plus de 250 personnes ont été rencontrées, environ 50 participent aux réunions régulières du collectif qui élabore les diagnostics et propositions d’améliorations communes. 

Moyens mis en œuvre

Un organisateur a été embauché pour réaliser le travail de mobilisation et l’appui à la dynamique d’organisation des étrangers concernés (rencontres en tête-à-tête, animation des réunions, organisation d’ateliers de formation, médiatisation des témoignages et propositions, accompagnement des personnes dans leurs rencontres avec les décideurs concernés). Il peut s’appuyer sur le réseau de connaissances de l’Alliance citoyenne, qui permet d’avoir des contacts personnels dans de nombreuses communautés de l’agglomération (associations culturelles africaines, églises, mosquées, syndicats…).

Calendrier du projet

Juin-septembre 2014 : réunions de partage des colères et de formulation des propositions.

Octobre-décembre 2014 : rendez-vous de discussions et de négociations avec les décideurs concernés pour améliorer l’accueil des mineurs isolés étrangers dans l’agglomération grenobloise.

Décembre 2014 : premières victoires pour le collectif des jeunes migrants de Grenoble et présentation lors de l’Assemblée générale de l’Alliance citoyenne.

Janvier-mars 2015 : le projet continue avec des soutiens diversifiés, la dynamique s’est centrée sur les jeunes migrants (mineurs isolés étrangers de l’agglomération, jeunes majeurs isolés) et vise à améliorer les conditions d’accès à la scolarisation.

Les principaux acteurs qui accompagnent financièrement le projet

Association Georges Hourdin, Fondation Un Monde Par Tous et Fondation de France. 

Contacts

Antoine Gonthier, organisateur à l’Alliance citoyenne de l’agglomération grenobloise.

Tél. : 06 27 01 05 36

Courriel : contact@alliancecitoyenne.org

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *